Happyculture, 6 mois plus tard

J'adore prendre le train, c'est un moment où tout est suspendu, où la connectivité est limitée et où chacun est un peu dans sa bulle, l'esprit ailleurs. C'est un moment parfait pour prendre du recul et regarder derrière soi.

Cela fait maintenant déjà 6 mois que les happyculteurs sont venus au monde, 6 mois qui sont passés à la vitesse de la lumière. Certains d'entre vous s'intéressent à notre aventure et nous les en remercions, voilà donc quelques réflexions et conclusions que nous avons dressées suite à ce laps de temps.

Les principaux souvenirs de nos six premiers mois

  • Un démarrage incroyable, encore en train de nous créer nous répondions à notre premier appel d'offre dans lequel nous avons mis nos tripes pour faire transpirer nos convictions et notre envie de bien faire. "Touché!" comme aiment nous citer les anglais, nous avons tapé dans le mille avec notre premier client. Dans le coeur de cible, sensible à notre discours et notre méthodologie, dans la fourchette de budget envisagée, l'Avise a été notre première référence et nous en sommes fiers. La refonte du portail de l'Avise a été mise en ligne mi-mars, n'hésitez pas à aller y jeter un oeil. (Vous en réentendrez parler bientôt).
  • Happyculture propose des services de développement, d'expertise / accompagnement ainsi que de formation et nous voulions au plus vite réussir à vendre une mission de chaque type pour nous prouver que cela est possible. Cela a été chose faite car nous avons réussi à intervenir à plusieurs reprises pour quelques jours chez des clients pour les dépanner.

  • Notre amour pour la communauté n'a pas disparu depuis que nous sommes fondés, les happyculteurs ont été les fiers sponsors des Drupal Dev Days 2014 à Szeged (lire un compte-rendu des 3 jours de conférence), nous y avons même donné une session montrant pourquoi il faut vous préoccuper de votre backend Drupal ainsi qu'une session sur "Drupal et Scrum depuis les tranchées". Notez d'ailleurs que nous vous préparons une suite d'articles dédiée à cette dernière.

  • L'odyssée de la création approche de son terme, tous les papiers sont faits et sur le point d'être signés. Nous avons réussi à nous en sortir en nous faisant accompagner par l'URSCOP. Notre objectif était de ne pas passer trop de temps sur ce point quitte à laisser traîner un peu plus longtemps. Si cela vous dit j'écrirai un billet sur la partie technique pour devenir une SCOP, il y a sûrement pas mal d'informations susceptibles de vous intéresser.

  • Nous avons (enfin) refondu notre site ! Le processus de production a été une aventure en elle-même, réussir à concilier, à avancer ne sont pas toujours choses aisées lorsque vous êtes votre propre client. Le site continuera d'évoluer, c'est une première version. L'info importante est que le site est en fait en Drupal 8 et que cela a été un bon prétexte pour nous mettre dans le bain et nous projeter un peu mieux.

  • En répondant avec nos tripes à nos clients nous forgeons notre discours commercial. Au-delà de la phase d'avant-vente, nous avons été critiques sur notre façon d'échanger et de travailler avec les clients. Nous en sommes venus à produire des documents à remettre au client au démarrage d'un projet pour lui expliquer ce que nous attendons de lui afin qu'il puisse se rendre compte avec de véritables exemples ce que représente le travail avec Drupal. On peut citer par exemple ce que l'on peut faire / ne pas faire avec les champs, qu'est-ce qu'un view mode, comment identifier des stories fonctionnelles, etc. Le but étant de dissiper la zone grise qui apparait systématiquement lorsque vous attendez quelque chose de votre client.

  • Le discours commercial est justement de plus en plus rôdé, à force de le dérouler dans des soutenances ou des emails, nous l'affinons en permanence en s'appuyant sur nos expériences et notre vécu commun.

  • L'offre de formation est un sujet important, la transmission fait partie de notre ADN et cela passe par la formation. Nous avons donc commencé à structurer plusieurs offres de formation et menons un travail de réflexion sur la forme de ces formations, à suivre.

Voilà un bon résumé de tout ce qui a pu fonctionner ou être positif au cours cette déjà première demi-année ! Mais tout n'est jamais rose dans une histoire, il y a aussi des choses que nous n'avons pas réussi aussi bien que nous l'aurions aimé.

CC mt23

CC mt23

Les chantiers qu'il reste à mener

  • Améliorer la gestion commerciale. Trois personnes composent l'équipe ce qui limite assez rapidement les possibilités en terme de gestion de planning. A la sortie de l'Avise, nous nous sommes mis en quête du projet suivant. Les projets que nous cherchons sont de taille moyenne, entre 3 et 6 mois et en chasser (et gagner) plusieurs pourrait nous poser problème. Nous avons donc choisi de répondre à plusieurs appels d'offre mais pas en concurrence, sans réponse de l'un nous ne nous lancions pas dans le suivant. Oui mais voilà, les réponses mettent souvent (toujours ?) plus de temps que prévu avant que les choses ne bougent et les semaines peuvent défiler. Cela nous a coûté de passer quelques semaines sans activité significative. Leçon a donc été prise et nous avons identifié des pistes d'amélioration sur notre attitude de prospection. Fini également l'attente au pied de l'arbre pour récolter les bénéfices du réseau, nous avons sorti l'échelle et nous sommes mis en quête de prospects de façon active pour aller les chercher directement dans l'arbre.

  • Systématiser les points de suivi mensuels. Chaque jeudi matin est dédié au pilotage du quotidien de l'activité (plannification et grandes échéances pour la semaine à venir) et les semaines passant vite nous n'avons pas fait de rétro mensuelle comme prévu initialement. Aucune mort d'homme en conséquence mais cela signifie que le suivi de chantiers de fond est moins efficace et c'est un des points d'amélioration que l'on a identifié.

  • Piloter plus finement l'activité. Créer une boite c'est bien, savoir où l'on va c'est mieux ! Au moment de la création, comme tout le monde j'imagine, les idées fusent et l'on veut tout faire. Une fois passé l'euphorie, on priorise et identifie des chantiers potentiels (et si l'on fait vraiment bien les choses on dresse un plan de mise en oeuvre). Oui mais voilà avec le temps qui passe il faut faire le point régulièrement pour savoir où l'on en est des objectifs et de la mise en oeuvre de la stratégie. De ce côté là nous n'avons pas été bons du tout, nous avons avancé à l'instinct et avons été tout simplement contents d'avoir du travail ! Une journée d'atelier dédié à la stratégie plus tard c'est corrigé, nous avons une graaaaaande liste de choses à faire, priorisée et nous ferons le point tous les mois pour mesurer l'avancement.

  • Renouveler les Happy days : En février nous avons passé notre premier Happy day, nous allons renouveler l'exercice et participer à la Happy Summer Party volume 1 cet été. Ca donne envie, pas vrai ?

Et bien voilà, nos 6 premiers mois de vie tassés dans un billet de blog, ça doit vaguement donner quelque chose comme ça ! Il ne nous reste plus qu'à prendre rendez-vous dans 6 mois pour voir comment les choses auront évolué. Nous serons ravis d'échanger avec vous si vous avez des questions ou des remarques.

A très vite !


Votre commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre adresse servira à afficher un Gravatar et à vous notifier des réponses. Votre commentaire sera anonymisé si ce billet est dépublié pendant plus de 3 mois.
Pour lutter contre le spam notre système enregistre votre adresse IP et votre adresse e-mail si vous la partagez.
Nous vous invitons à consulter notre politique de confidentialité pour comprendre les traitements faits de ces données et comment les rectifier.

À propos de Julien

Co-fondateur - Scrum master & Expert technique

Utilisateur de Drupal depuis 2008, j’ai fait mes armes comme développeur chez Commerce Guys puis me suis mis à encadrer les nouveaux arrivants avant de donner des formations, participer aux avant ventes et accompagner les équipes au passage à Scrum.

Je suis impliqué dans la communauté française de Drupal depuis 2009, j’ai été tour à tour président puis vice-président de l’association Drupal France et francophonie entre 2011 et 2013.