Interview client - BABYZEN

Découvrez comment le site internet de BABYZEN est devenu accessible partout dans le monde avec Happyculture et la mise en place du CMS Drupal. Merci encore à toute l'équipe pour cet entretien et pour ce beau projet !

Depuis 2007, Babyzen propose des produits de puériculture innovants, durables et pratiques. Yoyo, sa célèbre poussette citadine ultra maniable, en a fait son succès.

Happyculture a été mandaté pour la refonte du site internet. Vous pouvez accéder ici à la présentation du projet et des principales fonctionnalités développées.

1/ Présentation et contexte du projet

Pouvez-vous vous présenter en une phrase (fonction et rôle sur le projet) ainsi que BABYZEN ? 

BABYZEN conçoit, fabrique et distribue les poussettes YOYO dans 85 pays. 
[Marina Sokolowsky] Je suis Brand Communication Manager et j’étais chef de projet sur la construction du site babyzen.com avec Happyculture.
[Edouard Villeneuve] J’ai piloté ce projet d’un point de vue IT en tant que DSI de BABYZEN.

Quelle était votre problématique web qui a nécessité une refonte ?

[Marina Sokolowsky et Edouard Villeneuve] La marque a connu une croissance rapide et notre site web originel ne correspondait plus à nos besoins. Notamment:

  • L’équipe Marketing manquait d’autonomie, et avait besoin de la mise en place d’un vrai CMS,
  • Les performances du site étaient mauvaises, notamment pour nos utilisateurs lointains, ce qui a demandé l’ajout d’un CDN. 

Quels étaient l'objectif et les enjeux de la mission ? 

[Marina Sokolowsky] Le projet concernait la refonte totale de notre site vitrine avec deux enjeux :

  • L’accessibilité partout dans le monde, 
  • 15 langues à mettre en place avec un back office qui permette de les gérer facilement. 

Quelle est la taille de l'équipe qui a suivi la réalisation du projet et le temps que vous y avez consacré ?

[Marina Sokolowsky] Nous étions tous les deux uniquement. La direction était bien sur très impliquée dans le projet dans les arbitrages fonctionnels. 

2/ Collaboration avec Happyculture 

Pourquoi avoir choisi Happyculture ? quels critères de choix ? Comment s’est déroulée la prise de décision ? 

[Edouard Villeneuve] En tant que DSI, j’avais déjà travaillé avec Happyculture (et pas mal d’autres prestataires web) dans ma vie antérieure.
Je connaissais donc Happyculture en tant qu’experts, avec une réputation bien établie pour des assistances ponctuelles. Je les ai contactés pour avoir des recommandations d’agence qui puissent prendre en compte le projet dans son intégralité. 
J’ai alors été surpris de voir qu’Happyculture savait se positionner pas seulement pour des expertises, mais également pour le projet entier de réalisation, avec des taux journaliers très compétitifs, en particulier quand on prend en compte la qualité de la réalisation et donc la productivité et l’absence de dette technique.
J’avais contacté deux autres sociétés qui nous ont moins convaincus, soit à cause de l’approche technique proposée qui était démesurée par rapport à notre typologie, soit à cause de la méthodologie projet pas assez agile et trop commerciale.

Comment s'est passée la collaboration et comment l'agence Happyculture a-t-elle répondu à votre problématique ? 

[Edouard Villeneuve] Une proposition a été rapidement établie par Happyculture, le projet lancé dans la foulée et ensuite une gestion agile des écarts nous a permis d’augmenter le périmètre tout en maitrisant l’impact budgétaire de ces changements. Nous avons ensuite mis en place une TMA pour assurer la maintenance corrective et évolutive. 

Comment se sont organisées la phase de cadrage puis de réalisation du site ? 

[Edouard Villeneuve] Le cadrage était simple puisqu’il s’agissait uniquement de refaire le site à iso-fonctionnalités en termes de périmètre mais simplement avec des nouvelles fonctionnalités côté back office (CMS + CDN). Lorsque nous avons souhaité finalement inclure des évolutions significatives en termes de structure et contenus du site, Happyculture a organisé des ateliers de définition du besoin puis a chiffré ces évolutions individuellement, ce qui nous a permis de maîtriser finement ce changement d’approche.

Comment avez-vous jugé la qualité de ce qui vous a été livré ? A-t-il fallu beaucoup de temps pour trouver les correctifs nécessaires avant mise en ligne ?

[Edouard Villeneuve] Ayant participé à un certain nombre de projets Web en tant que DSI et dans ma vie antérieure, et bien que connaissant la réputation d’Happyculture, j’ai été impressionné par le faible taux de défauts identifiés. Les correctifs ont alors été livrés rapidement, soit par nos interlocuteurs projets, soit par le reste de l’équipe Happyculture lorsqu’un problème a été rencontré en période de congés.

3/ Utilisation de Drupal

Vous n’utilisiez pas Drupal sur votre précédent site. Quels ont été les éléments qui vous ont incité à choisir ce CMS ?

[Edouard Villeneuve] L’utilisation de Drupal dans une expérience professionnelle antérieure mais récente me confortait sur le fait que c’était la bonne plateforme pour répondre à nos enjeux et difficultés. Les éléments particulièrement complexe (type traduction en 15 langues dont certaines lues de droite à gauche) ont été abordées lors de la consultation pour valider ce choix. 

Quel élément vous a le plus été utile dans ce qu'Happyculture a mis en œuvre dans votre projet ? Pourquoi ?

[Marina Sokolowsky et Edouard Villeneuve] Plusieurs éléments utiles ont été mis en oeuvre :

  • Un CDN a été mis en place pour répartir la distribution du site partout dans le monde. La performance du site a été améliorée et le temps de réponse est à peu près identique partout dans le monde,
  • L’édition de contenu par composants permet de constituer des pages du site de manière éditoriale avec plus de liberté tout en respectant la charte et les enjeux marketing de BABYZEN,
  • Le site a été traduit en 15 langues. Cette traduction se fait en autonomie (non statique) et certains contenus ont pu être personnalisés selon le pays. Cette pré-orientation se fait grâce à la détection automatique du pays du visiteur,
  • L’alimentation de la plupart des contenus a été facilitée grâce aux imports,
  • Le Store locator met à disposition l’emplacement des 3 500 revendeurs physiques dans le monde avec recherche par adresse et géolocalisation.

3/ Pour conclure 

Etes-vous globalement satisfaits de ce projet ? Pourquoi ?

[Edouard Villeneuve] Très satisfaits, le sérieux et la disponibilité d’Edouard Cunibil chez Happyculture ont été clés dans le succès du projet. La qualité des développements ont aussi été un critère majeur pour nous assurer de la bonne vie du site et de la capacité d’intégrer des évolutions de manière agile et indolore. Enfin, lorsque plusieurs approches techniques étaient possibles, Edouard a été particulièrement pédagogue pour nos les présenter avec les avantages et inconvénients de chacune, afin de faire un choix éclairé. 

Au terme de plusieurs années d'exploitation de votre site, diriez-vous que vos objectifs ont été atteints ? Comment ?

[Marina Sokolowsky] Nos objectifs ont été atteints. Après 18 mois, ce site inclut 15 langues, ce qui a été fait très facilement et n’avons plus aucun problème d’accessibilité, partout dans le monde.

Recommanderiez-vous Happyculture à un pair et pourquoi ? 

[Marina Sokolowsky] Tout à fait. Le fait d’avoir une seule personne en contact a été précieux tout au long du projet, Edouard connaissait parfaitement nos problématiques et pouvait y apporter des réponses rapides.

 

En savoir plus sur le projet Babyzen ? Accédez ici à la présentation du projet et des principales fonctionnalités développées.


Votre commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre adresse servira à afficher un Gravatar et à vous notifier des réponses. Votre commentaire sera anonymisé si ce billet est dépublié pendant plus de 3 mois.
Pour lutter contre le spam notre système enregistre votre adresse IP et votre adresse e-mail si vous la partagez.
Nous vous invitons à consulter notre politique de confidentialité pour comprendre les traitements faits de ces données et comment les rectifier.

À propos de Edouard

Expert technique

Après un premier contact douloureux avec Drupal en 2009 en autodidacte, j'ai suivi une formation qui m'a convaincu de mon choix technologique et m'a vraiment mis en selle. Durant plusieurs années suite à cela j'ai accompagné des entreprises locales dans le développement de leurs projets de toutes sortes, de la simple vitrine à l'intranet social en passant par le projet e-commerce.

À propos de Stéphanie

J’exerce dans la fonction Marketing depuis quelques années, principalement en Marketing digital et relationnel. J’ai développé mes compétences au sein de structures nationales et internationales, dans le tourisme, l’évènementiel, la restauration ou encore la sécurité web.