Bon an, mal an, voilà que nous fêtons aujourd'hui notre troisième anniversaire d’existence chez Happyculture. Cela passe à une vitesse... pour marquer l'occasion je vous propose de vous parler un peu de ce qu'il s'est passé au cours des 3 dernières années.

Année 1: le lancement

Les lettres de démission sont envoyées, nous avons déjà notre premier client pour nous lancer, pour les 5 prochains mois nous travaillerons quasiment à temps plein pour l'Avise. Notre premier client et avec lequel nous travaillons toujours. On vous a dit que nous aimions la fidélité, ça se voit, non ?

La première année, c'est l'exploration totale, tout est à construire, l'offre, les processus, il faut se faire connaître et puis il faut valider que ce que nos tripes nous disent va se concrétiser. Juste après la mise en ligne du portail Avise.org c'est le trou d'air, on passe un mois avec une facturation de... 12 €. On se dit qu'on ne pourra pas se permettre de revivre cela. La réalité s'impose à nous, trouver des clients et les faire signer, ça prend du temps. Il faudra donc anticiper cela après les prochaines missions longues pour dédier du temps au commercial en fin de projet. La suite ressemble à l'enchainement de petites missions. On boucle difficilement notre chiffre d'affaire ce qui nous oblige à faire l'impasse sur un mois de salaire à l'amorce de l'été. On décide d'opter pour une régie pour 2 d'entre nous pour faire rentrer un peu d'argent et financer un investissement. Drupal 8 va pointer le bout de son nez et nous souhaitons proposer une formation pour développeurs de Drupal 7 à Drupal 8 au plus tôt.

La formation étant un sujet qui nous tient à cœur, on choisit d'anticiper la sortie de la 8.0.0 pour commencer à préparer notre programme de formation et obtenir notre numéro de formateur. Il était un peu tôt pour faire cela, Drupal 8 étant sorti quasiment un an après. Le manque de documentation et l'état très mouvant du cœur ont fait que comprendre tout ce que l'on comptait expliquer a été chronophage. Pour la formation nous avons également fait le choix de produire un support de formation différent de ce que nous connaissions avec de la matière première riche que les élèves pourraient réutiliser par la suite.

Le premier exercice arrive à sa fin, vous en aviez entendu parlé dans un bilan après les 6 premiers mois d'activité. On le boucle avec un super résultat puisque 193 408 € était notre chiffre d'affaire pour un résultat net de 30 718 €. Soit une belle récompense de cette première année !

Année 2 : la croissance

Lancés par le premier exercice, nous voulons boucler la formation Drupal 8 au plus tôt. Manque de bol, cela durera jusqu'en novembre 2015 pour enfin donner fièrement la première session après un travail titanesque dédié à ce chantier.

Pendant ce temps là, nous accueillons Edouard parmi nous. Nouveau trublion au sein de la bande, nous voilà armé d'un hyper-enthousiaste développeur / intégrateur / contributeur / rôle playing gamer / cuir adorateur. Qui dit arrivée d'un nouveau dit bousculade de nos habitudes, c'est l'occasion de s'interroger sur nos pratiques et sur notre mode de fonctionnement.

Côté commercial les missions se multiplient mais la durée moyenne des prestations tourne autour des 14 jours. Le travail à plusieurs se fait donc à de trop rares occasions et nous sommes amenés à refaire une régie pour boucler cette année.

Bilan de l'exercice, 227 911 € de chiffre d'affaire à 4 pour un résultat de 14 410 €. Conclusion : peut mieux faire !

Année 3 : la gestion

Pour 2016, vendre des formations est notre priorité, nous avons consacré beaucoup de temps à la préparer, autant en profiter maintenant ! Et quitte à avoir produit un support pour nos élèves, nous décidons de le publier, cela a donné lieu à la série de billets sur les nouveautés de Drupal 8.

Chaque année nous avons dû faire des régies pour gérer nos investissements ou boucler notre année. L'objectif est de remédier à cela et de clarifier notre positionnement pour offrir plus de lisibilité à nos clients, visiteurs du site internet. Pour mener à bien ce chantier, nous faisons appel à une conseillère externe qui pilotera plusieurs ateliers au cours desquels nous partageons nos idées et surtout tentons de les formaliser de façon claire et synthétique. Et là nos profils de développeurs se rappellent à nous. Bien que nous ayant des idées sur le marketing, le commercial, etc, le fait que notre fibre pour cette activité soit peu développée nous freine fortement. Notre conseillère nous répète que nous pourrions viser plus haut, être plus ambitieux car nous tenons avec Happyculture quelque chose de singulier. Nous passons par la conception d'un Lean canvas, déroulons des interviews et en tirons des conclusions mais plusieurs mois après, synthétiser tous ces échanges est laborieux. Nous finissons par avoir un document "de la dernière chance" où nous synthétisons nos idées et validons des engagements. Ils seront la base de la prochaine refonte du site.

L'année se termine avec quelques mauvais coups de clients ce qui nous fera terminer notre exercice en déficit. C'est un gros rappel à l'ordre pour 2017, l'euphorie d'un démarrage plutôt réussi et de la capacité à boucler le deuxième exercice tiennent à peu de choses. Il va falloir travailler pour remédier à cela pour assurer la pérennité du projet car cela a des conséquences sur la santé financière de la SCOP mais il y a surtout un risque d'épuisement des équipiers.

Notre métier premier c'est être développeurs. La réalité nous pousse à être commerciaux, comptables, marketeux, rédacteurs web, administrateurs système, chefs de projets, intégrateurs, designers et sûrement encore d'autres choses. Après 3 années, il est normal qu'une lassitude survienne de devoir faire tout cela en même temps. Il y a de quoi se décourager et pourtant nous continuons d'avancer. Mais pour avancer plus intelligemment nous allons devoir nous entourer.

Année 4 : l'accélération

Happyculture est un projet humain, nous avons choisi de monter une SCOP, cela a un sens et représente des valeurs. Pour protéger notre volonté de collaborer et de nous enrichir des connaissances des autres à leur contact, nous allons devoir faire moins de choses. Du moins, s'appuyer sur d'autres personnes. Le recrutement d'un profil commercial devient obligatoire. Cela ne va pas être une mince affaire de réussir à trouver le profil qui s'intègre à notre philosophie mais notre survie passe par là. Cela sera l'occasion d'apprendre. Grâce à ce profil nous devrions pouvoir avoir plus de gros projets où il sera possible de collaborer à 3 voire 4.

L'objectif à moyen terme est de pouvoir compléter l'équipe grâce au design, à l'intégration, au pilotage et à la vision de dispositifs pour nos clients, pas seulement par un prisme technique. L'addition de ces couleurs nous permettra de proposer des réponses toujours plus riches et focalisées sur la valeur ajoutée pour nos clients. Nous souhaitons apporter notre pierre à l'édifice des projets utiles. Nous voulons aider à changer ce monde de la plus intelligente des façons. Nous voulons donner vie à vos idées !

Ces trois premières années sont donc passées à une vitesse incroyable... j'espère que les trois prochaines ne passeront pas aussi vite. Dans tous les cas il s'agit d'une aventure incroyable. Même s'il y a parfois des hauts et des bas nous ne ferions marche arrière pour rien au monde, avoir le monde devant soit pour choisir de s'y impliquer est un sentiment incroyable. Parfois effrayant mais incroyable. Nous aurions pu parler d'encore bien d'autres anecdotes mais ce billet est déjà bien long ! Rendez-vous est pris pour dans trois ans pour vous raconter comment nous avons relevé les défis qui se dressent devant nous ! Happy happy birthday to nous !

Commentaires

[#] Yann (non vérifié) • ven 02/12/2016 - 17:22

Compte rendu très intéressant, merci d'avoir pris le temps de partager tout ça. Même si ma situation est bien plus simple (freelance solo), je reconnais certaines des étapes par lesquelles je suis moi même passé ( la gestion de la prospection, du commercial, créer des formations, faire de la régie pour remplumer la tréso). Je regrette simplement que même dans un secteur favorable comme le notre, il soit aussi difficile de se maintenir à flot, ça demande une bonne dose de courage pour affronter les différents aléas, sauf à effectivement se caler pépère en consulting pour des grands comptes. Dommage, une entreprise est plus intéressante pour un pays quand elle crée sa propre valeur ajoutée et explore sa propre voie; mais la manière dont sont calculées les taxes / cotisations ne favorisent pas l'investissement en temps dans des directions peu balisées.

[#] Artusamak • ven 02/12/2016 - 17:50

C'est malheureusement les aléas des prestataires de services. Si on développait notre propre produit, la gestion de la vie du projet serait bien différente (avec ses problématiques de financement propres). Mais on sait que faire des sites c'est un éternel recommencement, là-dessus nous étions au courant avant de nous lancer (heureusement).
 :)

Merci pour le petit mot gentil !

En réponse à par Yann (non vérifié)

[#] re-Yann (non vérifié) • sam 03/12/2016 - 14:11

"On ne sait faire que des sites" à un détail près : Quand tu donnes une bonne formation, tu ne fais pas "que" des sites : tu participes à augmenter le savoir-faire d'autres entreprises, donc du pays, donc à la richesse réelle. Et je sais que tu as du talent pour ce genre de chose. On ne fait que des sites, on a aussi envie d'inventer et créer des choses quand la tréso le permet (formation, nouvelles méthode de travail, soutien à un client avec un beau projet), à partir de la marge de manoeuvre dont nous disposons. (qui hélas est plutôt étroite)

En réponse à par Artusamak

[#] Joel R (non vérifié) • ven 02/12/2016 - 18:17

Félicitations à vous, et merci pour le partage et la transparence, c'est toujours intéressant ! Vous avez fait le plus dur, les trois premières années, bonne route pour la suite des aventures !

[#] Artusamak • ven 02/12/2016 - 18:18

On te dira ça dans quelques années. ;-)

Merci pour ton message.

En réponse à par Joel R (non vérifié)

[#] Jérémy (non vérifié) • ven 02/12/2016 - 18:24

Et même avec un produit, je crois que cela reste les mêmes étapes ...
Bravo et bon courage pour la suite !

[#] Aurélien (non vérifié) • sam 03/12/2016 - 13:24

Merci pour cette rétrospective crue et sans langue de bois. Bonne chance pour la suite. Vous avez une bonne équipe et un bon esprit, tout cela paiera, j'en suis sûr.

[#] Frédéric X (non vérifié) • lun 12/12/2016 - 15:45

Quel feuilleton intéressant, hâte de découvrir la suite de la série :)

Pour connaitre plus de la moitié de l'équipe et vos forces je n'ai aucun doute sur le fait que Happyculture sera surmonté les prochains obstacles qui se dresseront devant vous. Et que dans 3 ans vous reviendrez vers nous avec d'excellentes nouvelles (du moins je l'espère sincèrement) .

Bonne continuation à vous et courage

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.